Deep Purple


Deep Purple (litteralement Pourpre Profond), est un groupe de rock britannique fondé en 1968. Ce quintette a été l’une des figures de proue du mouvement hard rock, à l’instar de Led Zeppelin et de Black Sabbath. En effet, ces trois groupes passent pour être les « pères fondateurs » du hard rock.

Le groupe a fréquemment changé de style au cours des années : certaines incarnations de Deep Purple ont développé dans leur musique des aspects jazzdue à l’orgue Hammond, funk (avec Glenn Hughes et Tommy Bolin) ou encore classique (par l’intermédiaire de Jon Lord avec son Concerto for Group and Orchestra) dans un contexte rock. Des groupes comme ScorpionsIron MaidenMetallicaWhitesnakeSaxonVan HalenJudas Priest ou Yngwie Malmsteen, ont tous été influencés par Deep Purple, même si cette influence est généralement moins voyante que celle de Led Zeppelin et Black Sabbath. Malgré des hauts et des bas, des changements de line up, Deep Purple reste un des mythes du hard rock et du rock tout court,un des meilleurs groupes live qui continue à sillonner le monde entier. Il est suivi par un public resté fidèle et draine de nouvelles générations de fans. Depuis 1968, le groupe a vendu plus de 130 millions d’albums1,2,3,4.

Sommaire

Histoire[modifier]

Très présent sur la scène rock des années 1970, Deep Purple s’est imposé par des albums et des concerts mettant en valeur la technique et la virtuosité de ses musiciens, notamment en matière d’improvisation et de soli qui ont souvent surpassé les versions studios des chansons.. Issus d’influences diverses, incluant aussi bien la musique classique (entre autres Johann Sebastian Bach), que le blues, le rock énergique, la musique orientale et même le jazz et le funk, les aspects baroques du style de Deep Purple ont touché un large public. Pourtant, ses détracteurs lui ont reproché un excès d’exhibitionnisme et des prestations flamboyantes à la limite de la mégalomanie.

Selon une mode assez répandue à l’époque, les musiciens détruisaient du matériel sur scène, après d’interminables solos d’orgue ou de guitare : seul Ritchie Blackmore l’a fait, Steve Morse jamais5. Ces destructions n’étaient pas une habitude du groupe et furent sporadiques.

Roundabout et les débuts (1967-1969)[modifier]

Le groupe s’est formé en 1967 sous le nom de Roundabout, avec Ritchie Blackmore à la guitare et Jon Lord ex-Artwoods à l’orgue Hammond.Les deux managers s’appellant Edward Coletta et Tony Edwards dont l’objectif est purement mercantile. L’arrivée du chanteur Rod Evans, du bassiste Nick Simper ex Johnny Kid and the Pirates et ex Flower Potmen et du batteur Ian Paice ex Maze, conduisent à la première formation de Deep Purple, au printemps 1968. Le nom du groupe provient d’une chanson de Bing Crosby intitulée Deep Purple ; Blackmore a choisi ce nom car sa grand-mère adorait ce morceau.

Une reprise en single du titre de Joe South Hush sera leur premier succès (no 4 aux États-Unis), extrait de l’album Shades of Deep Purple (no 24 aux États-Unis). Il est enregistré en 18 heures sur un quatre pistes.. Influencé par Vanilla Fudge, le Purple MkI est considéré comme un groupe pop à la limite psychédélique, reprenant des titres connus dans un style assez lourd comme » help » des Beatles ou « hey joe » popularisé par Hendrix. Ils continuent avec The Book of Taliesyn dont la pochette a été dessinée par Jon Lord.Ils font une reprise de Neil Diamond « Kentucky woman » et une de Ike et Tina Turner « River deep and mountain high ». Le troisième opus, Deep Purple, contient des prémices de hard rock, ainsi que la chanson April qui marie rock et musique classique. Purple reste alors quasiment inconnu en Angleterre.

Le Mark II : le succès au rendez-vous (1969-1973)

Après les trois premiers albums et une tournée aux États-Unis en première partie de CreamIan Gillan et Roger Glover, tous deux issus d’Episode Six, remplacent respectivement Rod Evans et Nick Simper. Ils enregistrent en juin le single Hallelujah à l’insu des deux autres. Purple n’a plus un sou, leur label Telegrammaton ayant fait faillite. C’est EMI qui va les signer pour l’Angleterre alors que Warner Bros les distribuera aux Etats-Unis. La nouvelle formation fait ses débuts par une expérience alors inédite dans le monde de la musique qui les fait gagner en notoriété : le Concerto for Group and Orchestra en septembre 1969, composé par Jon Lord et interprété avec le Royal Philharmonic Orchestra dirigé par Sir Malcom Arnold. A l’instar de The Nice et de Procol Harum, c’est la mode du moment. C’est toutefois un échec musical : l’osmose ne se produit pas entre les musiciens classiques et les rockers.

Blackmore décide alors d’orienter le combo vers un hard rock pur et dur, dans la voie tracée par Led Zeppelin. Si Purple ne crée pas le hard rock, il le radicalise. Il impose le look des musiciens : cheveux longs, pattes d’ef et boots. La formule musicale gagnante repose sur la voix suraiguë de Ian Gillan qui s’impose avec Robert Plant comme un des maitres du chant hard, les riffs et solis de Ritchie Blackmore élevé au rang de guitar hero sur sa Stratocaster, l’orgue classisant (parfois jazzy) et saturé de Jon Lord, la rythmique de plomb de Roger Glover et Ian Paice, capable aussi de finesse. Le tout avec un niveau sonore très élevé. Leur premier passage au Festival de Montreux en octobre 1969 l’atteste. Les albums de cette période, produits par Martin Birch, sont généralement considérés comme les meilleurs du groupe. Sorti en 1970In Rockno 4 en Grande-Bretagne, contient entre autres Speed King et Child in Time et son solo de guitare exceptionnellement sur une Gibson, ce titre plagiant en partie la mélodie de Bombay Calling, du groupe américain It’s a Beautiful Day6. Le single Black Night, sorti à la même époque mais absent de l’album, est no 2 en Grande-Bretagne. Durant cette même année, Gillan interprète aux côtés de Murray Head, le rôle titre de Jésus, dans l’opéra rock Jesus Christ Superstar.Le concerto est rejoué en aout à l’Hollywood Bowl de Los Angelès. Une suite est même donnée à ce meme concerto, appelée Gemini Suite et enregistrée live par l’ensemble du groupe. En 1971, l’album Fireball plus varié et progressif, réouvre le marché américain à Deep Purple,qui y tourne avec The Faces, et devient no 1 au Royaume-Uni. Le single « Strange kind of woman », présent sur le pressage américain, est numéro 8 en Angleterre. Toujours la même année, le groupe crée sa propre maison de disques : Purple records. En 1972, Machine Head est un énorme succès (no 7 aux États-Unis et no 1 au Royaume-Uni). Enregistré à Montreux avec le studio mobile des Rolling Stones, il comporte certaines des chansons les plus connues de Deep Purple : Highway Star, Lazy, Space trucking, et surtout Smoke on the Water, avec l’un des riffs les plus célèbres du rock que tous les guitaristes en herbe apprennent, et dont les paroles évoquent l’incendie du casino. Pour des raisons contractuelles, Warner ne sortira ce titre qu’en 1973, en single aux USA, où il atteindra la 5ème place au Billboard.

En 1972, Deep Purple tourne pendant 48 semaines dans le monde entier. Pendant la tournée américaine, le guitariste de Spirit Randy California remplace pour quelques dates un Blackmore atteint d’une hépatite. Cette période est notamment illustrée par le live Made in Japan,paru en 1973, qui reprend sans overdubs le meilleur de trois concerts donnés au Japon en août 1972 et qui est souvent considéré comme l’un des meilleurs albums live de tous les temps. Il est numéro 6 aux États-Unis et numéro 16 au Royaume-uni.

Malgré le succès -les disques d’or et de platine s’enchaînent- et la popularité planétaire qui en découlent, les tensions s’exacerbent au sein du groupe, notamment entre Gillan et Blackmore. L’album Who Do We Think We Are (1973) témoigne de la lassitude générale, malgré le hit Woman from Tokyo. Ian Gillan quitte le groupe en juin 1973 après une tournée au Japon, suivi de près par Roger Glover.

Période Coverdale/Hughes : Marks III et IV et séparation (1973-1984)

Glenn Hughes, ex-Trapèze et fan de soul et de Stevie Wonder, est engagé comme chanteur et bassiste.Mais, Blackmore n’est pas satisfait : il veut un « vrai frontman » et, surtout, il trouve la voix de Hughes trop haute. L’ex-Free Paul Rodgers à la voix plus bluesy est contacté, mais décline la proposition, et c’est finalement un inconnu qui est engagé pour tenir le micro : David Coverdale.

Cette « Mark III » sort deux albums en 1974Burn et Stormbringer. Le premier, enregistré aussi à Montreux, influencé par la soul et le rythm and blues, contient deux nouveaux classiques : Burn et Mistreated. Il est numero 3 au Royaume-Uni et numéro 9 aux États-Unis. Le groupe est en tête d’affiche au California jam en 1974. Dans le second, Deep Purple amorce un virage hard funk soul, malgré un puissant Stormbringer et la ballade Soldier of fortune. Cela déplaît à Blackmore qui quitte le groupe en avril 1975, après un concert à Paris. Il forme Rainbow avec les musiciens du groupe assurant les première parties de Deep Purple,Elf, et notamment le chanteur Ronnie James Dio.

Le guitariste américain Tommy Bolin est engagé pour remplacer Blackmore. Ancien membre du James Gang et guitariste sur l’album « Spectrum » de Billy Cobham, Bolin amène le groupe (« Mark IV ») à des improvisations rythmiques funky, comme le montrent des enregistrements pirates des concerts de l’époque. Après un dernier album (Come Taste the Band) suivi d’une tournée rendue difficile par l’addiction à l’heroine de Bolin et à la cocaine de Hugues. le groupe se sépare en mars 1976 lors d’un concert à Liverpool. Bolin meurt d’une overdose quelques mois plus tard.

Dans les années qui suivent, chacun vaque à ses occupations : Gillan poursuit sa carrière solo (au sein de son propre groupe, le Ian Gillan Band fondé en 1975), avant de rejoindre les grands rivaux Black Sabbathen 1983 pour un album (Born Again) et une tournée controversés (allant même jusqu’à faire jouer Smoke on the Water à Black Sabbath). Il avait alors remplacé Ronnie James Dio, qui avait lui-même succédé àOzzy Osbourne au micro de Black Sabbath après avoir quitté Rainbow, le groupe de Ritchie Blackmore. Glover est un producteur recherché (notamment après le succès du titre Love is All avec entre autres Dio, encore lui, au chant). Il s’occupe aussi de Nazareth, Judas Priest et de Rory Gallagher et, offre également quelques disques de son cru et rejoint Rainbow en 1980. Blackmore poursuit une carrière fructueuse avecRainbow, dont le personnel est constamment remplacé. David Coverdale monte Whitesnake, un groupe qui connaîtra un grand succès et dans lequel passeront Jon Lord et Ian Paice. Lord travaillera avec Tony Ashton sur deux albums, dont un avec Ian Paice, Malice in Wonderland. Il sort également pendant cette période deux des plus célèbres de ses travaux solos: Sarabande (1976)avec le futur Police Andy Summers et Before I Forget (1982). Purple reste populaire : en 1980, la compilation Deepest Purple est numéro 1 en Grande-Bretagne.

Reformations (1984-1993)

Le groupe se reforme en 1984 dans sa configuration la plus emblématique, la Mark II de Lord, Gillan, Glover, Blackmore et Paice.C’est Polydor qui decroche la timbale.. Deux albums studio en sont issus : Perfect Strangers (1984) et The House of Blue Light (1987).Roger Glover est le producteur. Le premier est un gros succès, no 5 au Royaume-Uni et no 17 aux États-Unis, et le public vient en masse aux concerts. Le groupe ne donne qu’une date en Angleterre, au festival de Knebworth, en tête d’affiche avec Scorpions. Blackmore refuse que le groupe joue en 1985, au Live Aid de Rio. Le second disque dénote un manque d’inspiration, même si les concerts sont pleins. Le torchon recommence à brûler entre Blackmore et Gillan. Le premier refusant de jouer en rappel Smoke on the water à Bercy. Le live Nobody’s Perfect sorti en 1988 montre un groupe plus à l’aise sur ses nouveaux titres que sur ses anciens.[réf. nécessaire] Et en 1989, les tensions s’exacerbent entre le guitariste et le chanteur, ce dernier quittant le groupe.

Joe Lynn Turner, vocaliste americain et ex-Rainbow, rejoint Deep Purple fin 1989 .L’unique album de la « Mark V », Slaves and Masters (1990),cette fois-ci sur le label BMG, est accueilli tièdement.Pourtant le groupe assure sur scène et interprète Burn en ouverture des concerts. Fin 1992, Gillan réintègre Deep Purple pour de bon. Les tensions recommencent entre le chanteur et le guitariste, qui ne se parlent plus. C’est Ritchie Blackmore qui s’en va fin 1993, après l’album The Battle Rages On et la tournee europeenne. Il va faire de la « musique médiévale » en compagnie de Candice Night (Blackmore’s Night) après une brève résurrection de Rainbow.

Blackmore est remplacé par Joe Satriani pour honorer une tournée au Japon et de nouvelles dates européennes. Il ne poursuit pas l’aventure pour raisons contractuelles, et c’est Steve Morse qui lui succède à la guitare. Comme le déclarera Ian Paice à Rock’n Folk en juillet 1998 : « Nous nous sommes aperçus qu’il y avait une vie après Ritchie ».

Le renouveau (depuis 1994)

Roger Glover et Steve Morse en 2005

En 1996, le groupe sort Purpendicular, l’album du renouveau, marqué par un retour à une musique plus progressive et à une inspiration plus mélodique avec des titres comme « Loosen My Strings », « Sometimes I Feel Like Screamin' », sans renoncer pour autant à des titres plus percutants comme « Vavoom: Ted The Mechanic ».

Outre un nouveau style (il n’est pas de la même génération que Blackmore, il n’est pas anglais et ne descend donc pas du British Blues Boom), le guitariste Steve Morse, plusieurs fois élu meilleur guitariste par le magazine Guitar Player, permet au groupe d’interpréter sur les scènes du monde entier des morceaux dont Ritchie Blackmore ne voulait pas entendre parler, entre autres « When a Blind Man Cries », ou encore « Pictures of Home », ainsi que plusieurs morceaux de Fireball comme « No One Came » ou le titre éponyme, qui demeure l’album préféré de Ian Gillan7. Le passage au festival de Montreux en 1996 en atteste aussi. Fin 1997 et début 1998, Deep Purple joue dans les houses of blues américaines. En mai sort l’album Abandon au gros son, avec un côté progressif. Ils y reprennent même « Bloodsucker », épelé ici « Bludsucker ». Puis ils repartent arpenter le monde entier.

En septembre 1999, Deep Purple rejoue pour deux shows au Royal Albert Hall le Concerto For Group And Orchestra de 1969. Ronnie James Dio apparait en invité, le London Symphony Orchestra est cette fois-ci dirigé par Paul Mann. Le groupe reprend le concerto sur différentes scènes européennes et au Japon, toujours secondé par un orchestre classique. Après cette parenthèse, il se lance dans une nouvelle tournée mondiale.

À la surprise générale, Jon Lord prend sa retraite en 2002 pour se consacrer à des projets plus personnels de musique néo-classique. Désormais composé de Ian Gillan (au chant), Steve Morse (à la guitare), Roger Glover (à la basse), Ian Paice (à la batterie), et Don Airey entre autres ex-Rainbow, Gary Moore et Ozzy Osbourne (orgue et claviers)8, le groupe sort coup sur coup en 2003 et en 2005 deux albums : Bananas etRapture of the Deep, chacun générant une nouvelle tournée mondiale à guichets fermés.Ils sont produits par le producteur américain Michael Bradford qui remplace Roger Glover. Entre autres, en 2005, Purple participe au Live 8 à Toronto (où ils interprètent « Highway Star », « Hush » et « Smoke On The Water ») et fait un passage remarqué aux Vieilles Charrues. En 2006, il participe comme tête d’affiche au 40ème anniversaire du Festival de Montreux. En 2008, les quarante ans du groupe voient ses anciens collaborateurs à l’assaut des scènes du monde entier (Jon Lord, Glenn Hughes, Blackmore’s Night, Whitesnake), tandis que le quintette poursuit une longue nouvelle tournée européenne, puis une tournée mondiale en 2009. Ils triomphent à la Fête de l’Humanité.

En 2010, le groupe après une tournée asiatique, repart pour des dates en Europe en automne, Ian Gillan annonçant au journal Sud-Ouest un nouvel album pour 2011. Ian Paice confirme sur le site « The Highway Star » que 9 titres ont été intégralement enregistrés, et que la production de l’album sera assurée par Roger Glover et lui-même.

Début 2011, on les voit en concert au Mexique puis, en Russie, où ils ont été les invités du président Medvedev, fan du groupe. Le groupe s’apprête à entamer début juin une nouvelle tournée, « The Songs That Built Rock Tour », avec orchestre cette fois, avec notamment quelques dates en Allemagne, aux États-Unis et au Canada. Le groupe passera également par le Théâtre Antique de Vienne le 27 juillet, seule date française de la tournée. Par ailleurs, le groupe est une fois de plus convié au concert de clôture du Festival de Jazz de Montreux en juillet.

Formations

Deep Purple a toujours été constitué de cinq musiciens : un chanteur, un guitariste, un clavieriste, un batteur, et un bassiste. Au début de son existence, le groupe est constitué de Ritchie BlackmoreJon LordIan PaiceRod Evans et Nick Simper. Mais la formation la plus célèbre est la deuxième (Mark II), celle des grands succès, qui comprend Ritchie Blackmore, Jon Lord, Ian Paice, Ian Gillan et Roger Glover. Ian Paice est le seul membre d’origine à être toujours présent dans le groupe.

Mark I (avril 1968 – juin 1969)

Mark II a (juin 1969 – 30 juin 1973)

Mark III (octobre 1973 – 5 avril 1975)

Mark IV (1975 – juillet 1976)

Mark IIb (avril 1984 – avril 1989)

Mark V (automne 1989 – automne 1992)

Mark IIc (automne 1992 – 17 novembre 1993)

Mark VI (2 décembre 1993 – juillet 1994)

Cette formation n’a pas enregistré d’album studio. Seuls quelques bootlegs de très moyenne qualité existent.

Mark VII (novembre 1994 – février 2002)

Mark VIII (depuis mars 2002)

Discographie

Albums

En concert

Compilations[modifier]

Parmi les tres nombreuses :

Bootlegs

On compte plus de 350 disques live pirates. Parmi eux, on peut citer:

Vidéos

  • Live at Montreux 1996, 1996
  • In Concert with the LSO – Live At The Royal Albert Hall, 2000
  • Come Hell or High Water: Mark II line-up live at the Birmingham NEC, UK (9 novembre 1993), 2001
  • Perihelion : Live in Canada 2001 (5 juin 2001 au Sunrise Theater de Fort Lauderdale, Floride), 2002
  • Classic Albums: Deep Purple – The Making of Machine Head, 2002
  • Live in China, 2004
  • Live in Concert 72/73, 2005
  • Live in California 74, 2005
  • Inside Deep Purple 1969-1976, 2006
  • They All Came Down To Montreux, 2007
  • Around the World Live, 2008
  • History, Hits & Highlights ’68 – ’76, 2009
  • Deep Purple Heavy Metal Pioneers
  • Live at Montreux 2000
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s