Metsatöll


Metsatöll est un groupe de folk metal estonien. Le mot « Metsatöll » (littéralement « Créature de la forêt ») est un ancien euphémisme estonien pour « loup »1,2, qui se reflète dans l’âpreté de leurs paroles. Une bonne partie de leurs compositions, faisant grand usage de flûtes et autres instruments traditionnels, sont basées sur les guerres d’indépendance du XIIIe siècle et du XIVe siècle.

Sommaire

Histoire

Markus Rabapagan Teeäär lors du festival Ultra Go Live 2006.

Metsatöll débute en 1998 en trio (Markus – voix et guitare, Factorbatterie, Andrus – basse), dans un style heavy metal épique avec de légères influences du folklore estonien. Le premier album Terast mis hangund me hinge (français : Acier gelé dans nos âmes) est alors réalisé.

En 2000, leur ami Varulven rejoint le groupe. Il avait déjà observé les activités du groupe, et avait déjà joué avec eux sur scène. Varulven est autodidacte et joue de nombreux instruments folkloriques estoniens (il en a même fabriqué quelques uns lui même3,4). Ensemble, ils réalisent que le metal et le folk estonien s’accordent parfaitement. Depuis, la musique de Metsatöll est de plus en plus entremêlée de chants et mélodies traditionnels.

2001 est une année difficile pour le groupe. En effet, leur bassiste Andrus quitte le groupe pour se consacrer à sa vie privée, considérant le groupe comme un fardeau. Un nouveau bassiste, KuriRaivo, est recruté quelques mois plus tard.

En 2002, Metsatöll réalise le single Hundi Loomine (français : Création d’un loup), pour lequel un clip est tourné (réalisé par Liina Paakspuu). Hundi Loomine est exceptionnellement bien reçu par la critique et les médias locaux : il marque les esprits estoniens comme la destruction des effets négatifs de la langue anglaise et comme la renaissance du folklore estonien à travers des moyens et des hommes contemporains.

Au début de l’année 2004, le batteur Factor décide de se consacrer entièrement à la science et est remplacé par Atso. À la fin de l’année, Metsatöll réalise son second album : Hiiekoda (français : Sanctuaire2). Il est acclamé par des fans tant du milieu metal que non-metal dans toute l’Estonie. L’accueil est également bon en France5. C’est un album mêlant entièrement le heavy metal aux instruments traditionnels estoniens.

En 2005, Metsatöll réenregistre son premier album Terast mis hangund me hinge et l’appelle Terast mis hangund me hinge 10218. Le nombre représente l’âge du monde selon la chronologie estonienne. Il est encore plus influencé par la musique folk et réalisé de manière bien plus professionnelle. Ils réalisent aussi l’album live Lahinguväljal näeme, raisk! (français : On se voit sur le champ de bataille, nom de Dieu !).

En 2006, Metsatöll, alors devenu plus qu’un groupe – un mouvement, un état d’esprit – sort l’album Sutekskäija (français : Loup garou) ainsi que le live Raua Needmine (français : Le fer maudit). Ce live est une interprétation de l’œuvre éponyme de Veljo Tormis en collaboration avec la chorale masculine nationale d’Estonie, et dirigé par Taunto Aints (Speculative Rockenroll Band et Genialisted).

En 2008 est produit l’album Iivakivi (français : Pierre de fertilité).

En 2009, Metsatöll signe avec le label finlandais Spinefarm Records3,6 (Must Hunt Records en Estonie) et sort l’album live Kõva Kont (français : Os dur). Cette année, le groupe joue 61 concerts en Europe7. Ils participent à de nombreux festivals, tels que le Ragnarök Festival, le Rabarock et le Kilkim Zaibu. En septembre et octobre, c’est avec Ensiferum et Tracedawn qu’ils jouent, de Finlande en Espagne, en passant par la France.

Le 15 janvier 2010, Metsatöll sort le single Vaid vaprust (français : Seule la bravoure) accompagné d’un clip. L’album Äio suivra le 3 Mars 2010, disponible en CD, digipack et 33T. Cet album sera présenté lors de deux concerts8 exceptionnels les 19 et 20 Mars 2010 à Tallinn, en présence de la chorale masculine nationale d’Estonie, qui a participé à l’enregistrement. La même année, ils joueront lors du Metalcamp9 en Slovénie et du Wacken Open Air10 en Allemagne. Ils font cette année trois dates en France7 lors d’une tournée11 avec Nothnegal, Rotting Christ, Samael et Finntroll.

Notes de traduction

Raivo KuriRaivo Piirsalu lors du festival Ultra Go Live 2006.

Les titres et les paroles des morceaux de Metsatöll utilisent énormément la langue et l’imagerie archaïque estonienne, qui ne permettent pas toujours une traduction exacte. Par exemple, le mot Hiiekoda fait référence à une sorte de bâtiment (généralement en bois) sacré construit près d’une forêt considérée comme sacrée avant la christianisation de l’Estonie.

Même si le mot Sutekskäija signifie Lycanthrope, les légendes de loups garou estoniennes sont considérablement différentes des nôtres, et ce mot particulier met l’emphase sur l’aspect humain du loup garou. Ainsi, une meilleure (bien que moins parlante) traduction serait Quelqu’un qui devient régulièrement loup garou.

Composition

Membres actuels

  • Markus Rabapagan Teeäär : chant, guitare, mandoline, moldkannel (sorte de cithare inventée par Lauri) et percussions
  • Lauri Varulven Õunapuu : guitare, chant, torupil (cornemuse estonienne), cithare à 12 cordes, cithare électrique à 11 cordes, cithare à 7 cordes, flûtes, cithare folk, hiiukannel, guimbarde et moldkannel (sorte de cithare inventée par lui même) (depuis 2000)
  • Raivo KuriRaivo Piirsalu : basse, chant, contrebasse, l’instrument-piquet (instrument fait par lui même à partir d’un piquet, de bois, et d’un crâne de chèvre4) et percussions (depuis 2001)
  • Marko Atso : batterie, tambour traditionnel et chant (depuis 2004)

Anciens membres

  • Silver Factor Rattasepp : batterie (19982004)
  • Andrus Tins : basse (19982001)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s