Doom metal


Le doom metal est un sous-genre du heavy metal qui émergea au milieu des années 1980. Originalement caractérisé principalement par des tempos lents, tout du moins par rapport aux autres sous-genres du metal, le doom metal s’est diversifié lors des années 1990 et 2000 et comprend à présent plusieurs sous-genres distincts aux caractéristiques plus précises.

Sommaire

Caractéristiques

Comme beaucoup des autres sous-genres du heavy metal, le doom metal comprend une instrumentation basée principalement sur la voix, la guitare, la basse et la batterie. Malgré cela, de nombreux groupes de doom des années 1990 et 2000 font usage des claviers, tandis que de nombreux groupes de drone doom n’utilisent pas de batterie. Parmi les caractéristiques du doom metal sont des tempos lents, des notesgraves, et des riffs puissants et lourds1. Les techniques vocales utilisées dans le doom metal sont généralement ce que les fans de metal appellent « voix claires » (en contraste aux grunts), à l’exception notoire de plusieurs sous-genres dont le death/doom, où les grunts du death metal sont utilisées, ou encore le sludge doom, où ce sont les techniques vocales du punk hardcore qui sont d’usage1.

D’après Gary Griffith du groupe de doom/death californien Morgion, le doom metal se distingue également dans ses choix de thèmes. D’après lui, une des différences principales entre le doom metal et les autres sous-genres du heavy metal est son aversion des thèmes du gore ou de l’horreur, et sa tendance à adresser des thèmes plus émotionnels2.

Histoire

Débuts du mouvement

Black Sabbath eut une influence considérable sur les groupes pionniers de doom metal1.

Les racines du doom metal se situent dans le heavy metal traditionnel des années 1970. De nombreux chroniqueurs identifient Black Sabbath comme l’influence principale des premiers groupes de doom metal, plus particulièrement leurs premiers albums3,4. D’autres groupes ayant eu une influence sur les groupes pionniers du mouvement sont PentagramBlue Cheer, et Iron Butterfly5. Influencés par ces groupes et leurs tempos plus lents, des groupes de la décennie suivante, tels que Trouble et Saint Vitus, deviennent plus populaires dans l’underground avec un style de metal plus lent, contrastant les tempos plus rapides des groupes de glam metal et de speed metalqui grandissent en popularité5,6. C’est en 1986 que le groupe suédois Candlemass sort son premier album, Epicus Doomicus Metallicus7. Cet album est considéré comme un des piliers du genre, et lui donne notamment son nom8. Un autre groupe fondateur du mouvement musical est Cathedral, fondé par Lee Dorrian suite à sa rupture avec Napalm Death9. Contrairement au grindcore rapide de Napalm Death, Cathedral joue du metal lent et sombre4. Le label discographique allemand Hellhound Records, actif entre la fin des années 1980 jusqu’au milieu des années 1990, est d’une importance particulière dans le développement du doom metal en tant que genre musical5. Plusieurs groupes de doom metal de l’époque ont des contrats avec le label, dont The Obsessed et Saint Vitus6.

Diversification

Au milieu des années 1980, plusieurs groupes musicaux commencent à fusionner la lenteur du doom metal avec le style vocal et la musicalité du thrash metal, puis éventuellement le mouvement death metal naissant10. Les trois groupes pionniers de ce mouvement, baptisé death/doom, sont les trois groupes britanniques Paradise LostMy Dying Bride, et Anathema5. Ces trois groupes, qui partagent à l’époque le même label discographique, Peaceville Records, sont souvent collectivement surnommés les Big Three of Death/Doom, signifiant « les Trois Grands du Death/Doom5,11. »

Au fil des années 1990, le doom metal se popularise au sein des scènes heavy metal, et de nombreux groupes de doom metal apparaissent autour du monde. Cette popularisation du genre implique une diversification des sous-genres développés par les groupes, désormais de plus en plus nombreux. Parmi ces sous-genres sont le drone doom, avec son usage du bourdon, le stoner doom, avec ses influences dustoner rock, et le funeral doom, avec ses tempos minimaux12. Ces sous-genres et leurs développements sont décrits dans la section sous-genres de cet article.

De nos jours, le style de doom metal original sans grunts est généralement appelé « doom traditionnel5. »

Sous-genres

Au fil de son développement, le mouvement doom metal a donné naissance à plusieurs sous-genres, dont le drone doom, l’epic doom, le sludge doom, et le stoner doom12.

Avantgarde doom

L’avantgarde doom est un sous-genre qui rassemble des groupes de doom metal aux styles indéfinissables, atypiques et expérimentaux, avec des petites touches artistiques. Quelques exemples sont Esoteric etUnholy. L’avantgarde doom peut aussi inclure des groupes d’avant-garde metal qui ne sont pas doom metal au sens strict du terme, mais qui ont des connexions et/ou des influences depuis/vers le doom metal. Ces groupes peuvent aussi être classé en tant que sludge atmosphérique ou sludge mélodique. Mais la plupart des groupes de ce sous-genre ont évolué vers ce qui est décrit comme du post-metal, qui est largement influencé par le son de l’avantgarde doom et du sludge doom.

Black/doom

Le black/doom est une combinaison des éléments du black metal et du doom metal. Comme dans le funeral doom, les thèmes tournent souvent autour de la nature, de la mélancolie, de la tristesse ou encore de la dépression. La musique est caractérisé par l’utilisation de cris propres au black metal, des riffs de black metal ou de doom metal soumis à une distorsion ainsi que des riffs de guitare clean. Des exemples de groupes généralement associés à ce sous-genre sont DolorianMourning DawnBeatrikDark InfernaNorttForgotten Tomb et Cantar. D’autres groupes de black metal expérimental comme Agalloch sont arrivés à un style similaire. Apparemment, ce sous-genre du doom metal s’est développé à la fin des années 1990.

Death/doom

Le death/doom (ou « doom-death ») est un mélange des éléments du death metal, en particulier le grunt associé avec le genre, et de la lenteur du doom metal. Beaucoup considèrent Cathedral comme le pionnier du sous-genre avec son album Forest of Equilibrium. Cela dit, comme indiqué plus haut dans l’article, Winter, un an auparavant, avait aussi mixé death metal et doom. Généralement, les trois groupes reconnus pour avoir fait évoluer le sous-genre sont My Dying BrideParadise Lost, et Anathema (sur leurs deux premiers albums, Serenades et The Silent Enigma) sans oublier d’autres précurseurs comme disEMBOWELMENT,ParamaeciumMorgionThorr’s HammerKatatonia,… Il faut néanmoins distinguer metal gothique et death/doom, bien que les précurseurs de ces deux mouvements aient été les mêmes.

Drone doom

Article connexe : Drone (musique).

Le drone doom est un sous-genre du doom metal nommé d’après la technique musicale du bourdon (drone en anglais). Aussi connu sous le nom de drone metal, le drone doom est un genre encore plus minimaliste et inaccessible que le funeral doom. Généralement influencée par la musique bruitiste et la musique ambiante, la musique du drone doom n’est souvent composée que de guitares et de basses gravessoumises à distorsion, généralement avec beaucoup de reverbe appliquée au mixage final. Les thèmes clairs (mélodiques) sont rares dans ce style. Les morceaux de drone doom sont généralement longs : leur durée moyenne est généralement entre dix minutes et une demi heure. Certains CD de drone doom ne comptent qu’une seule piste. Un exemple est Sun Baked Snow Cave, un album de Boris et Merzbow, d’une durée totale de 62 minutes. Le chant et la batterie sont souvent absents, et la musique manque souvent de rythme au sens traditionnel. Comme dans le funeral doom, le drone doom met généralement l’accent sur le désespoir et le vide, bien que des thèmes cryptiques et apocalyptiques sont aussi fréquents. La création du drone doom en tant que sous-genre est souvent attribuée à Stephen O’Malley, l’innovateur du genre très influencé par Earth, qui a participé avec beaucoup d’actes du même genre, y compris Burning WitchKhanate et Sunn O)))Sunn O))) et leur prédécesseur Earth peuvent être considérés comme les deux groupes les plus influents du style.

Exemples de groupes de Drone

Doom épique

Le doom épique est comparable au doom traditionnel, avec de plus fortes influences médiévales et/ou fantastiques dans les paroles. Celles-ci sont chantées d’une manière beaucoup plus narrative, épique, et parfois même théâtrale. Le doom épique est inspiré principalement du metal traditionnel comme Manowar et Iron Maiden, ainsi que par Black Sabbath. Les groupes les plus influents jouant de ce style sontCandlemass et Solitude Aeturnus. Un certain nombre de groupes qui ont adopté ce style venaient de la région du West Yorkshire, en Angleterre, vers la fin des années 1990.

Funeral doom

Le funeral doom est un style qui pousse la lenteur du doom metal à l’extrême et met l’accent sur une atmosphère de désespoir et de vide. Ce style peut être vu comme un départ du death/doom, ralentissant la musique encore plus, et incorporant fréquemment des influences de la musique ambiante, en créant un son qui est distordu et apeurant, mais souvent aussi rêveur. Les paroles sont généralement growlées, beaucoup plus effacées par les instruments que dans les autres styles et plutôt utilisées comme une texture additionnelle. Ce style fut d’abord fondé par Thergothon, puis plus tard repris par Skepticism et Funeral. Des exemples modernes sont EvokenMonolitheMournful CongregationShape of DespairWorship, ou encore Tyranny.

Sludge doom

Article détaillé : Sludge metal.

Combinant les riffs lents et le pessimisme du doom metal avec l’approche directe et les cris du hardcore, le sludge doom est aux frontières du doom metal et du punk. Bien que les premiers groupes de sludge eussent plus l’apparence de groupes de stoner rock, ils n’avaient pas le regard positif sur la vie des musicien du stoner rock. Ils chantaient des textes typiquement centrés sur la misère, la haine et le nihilisme. Des exemples de groupes sont EyehategodCorruptedGriefBuzzov.enSoilent GreenCavityAcid BathIron Monkey et Crowbar. Ces thèmes lyriques sont spécifiques au « sludgecore » et n’ont généralement rien à voir avec ceux utilisé dans les autres genres de doom metal.

Stoner doom

Le stoner doom est un style musical hybride entre le doom traditionnel et le stoner rock. Parmi les groupes caractéristiques du genre on peut citer CathedralSleepKyussElectric WizardAcid KingHigh on FireAcrimonySons Of OtisUfomammutOm et YOB.

Doom traditionnel

Le doom ‘traditionnel’ est le doom metal dans sa forme la plus pure. C’est un metal lent, basé sur des riffs fortement influencés par Black Sabbath ainsi que le NWOBHM. Quatre vagues ont été jusque là reconnues dans l’histoire du doom traditionnel. La première commença avec les originateurs du genre, les groupes proto-doom Black Sabbath et Pentagram. La seconde vague était au milieu des années 1980 surtout dans les travaux de Saint VitusTroubleWitchfinder GeneralPagan AltarThe Obsessed et Candlemass. La troisième vague commença avec le succès du premier album de CathedralForest of Equilibrium. Citons aussi Count Raven et toute la vague des groupes du Maryland: Spirit CaravanIron ManUnorthodoxRevelationWretchedInternal Void,… La dernière vague fut la plus récente et est souvent associée aux groupes tels que Reverend BizarreWarningThe Lamp Of ThothThe Gates Of Slumber,…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s