Laibach


Laibach /’laɪbax/ est un groupe de musique industrielle slovène. C’est l’un des premiers groupes de ce genre musical à avoir atteint une renommée internationale, à l’instar de Ministry. Ils doivent notamment leur succès à une reprise de Life is life de Opus, parue sur l’album Opus Dei, publié par le label Mute, mais leur renommée dans le milieu industriel remonte à leurs débuts.

Le nom du groupe est dû au nom allemand historique de Ljubljana.

 

Sommaire

Concept

Laibach à Koper(Slovénie)Octobre 2008

Il est impossible de comprendre ce groupe sans tenir compte de l’histoire de la Yougoslavie et de l’Europe en général. Ce groupe est la version intellectualisée et conceptualisée de Test Dept. Son image de marque est la création d’albums hautement conceptuels mêlant subtilement subversion, idéologie et poésie. Avec l’album Opus Dei sorti en 1986, on est peut-être dans la quintessence de l’expression industrielle : réussir à démontrer quelles sont les techniques de contrôle de notre monde en parodiant des hymnes populaires des groupes Yes ou Queen révélant le contenu idéologique et totalitariste implicite de ces chansons et en s’en moquant en les comparant à des marches militaires. C’est la naissance du mythe Laibach à l’ouest (à noter le morceau How the west was won – La conquête de l’ouest- dans le même album) et aussi de la guerre menée contre ce groupe et ses protagonistes depuis.

À retenir le coffret, plus confidentiel, Krst Pod Triglavom sorti à la même époque qu’Opus Dei. Cet album renoue avec les fortes racines littéraires, historiques et poétiques du groupe mais aussi avec ses expérimentations sonores basées sur des formes musicales moins classiques que le rock donc moins à l’ouest et plus proche de l’esprit de l’est. Ce coffret est considéré comme le chef d’œuvre du groupe.

Aujourd’hui le groupe se fait plus rare et est devenu une sorte de référence incontournable. Laibach est l’entité la plus connue d’un collectif d’artistes slovènes rassemblé sous le nom de Neue Slowenische Kunst (NSK).

Les lectures approfondies du philosophe et psychanalyste Slovène Slavoj Zizek et celles du philosophe américain Alexei Monroe vous aideront à vous retrouver dans ce labyrinthe hautement provocateur. « Fondamentalement, le travail des groupes liés au NSK représente une réponse artistique et culturelle face à la violence idéologique imposée par notre culture et sa théorie. » (Alexei Monroe)

L’on peut également noter que la croix noire sur fond blanc, « sigle » de Laibach, et porté comme brassard par dessus leurs uniformes, n’est pas sans rappeler les oeuvres suprématistes et anti-socialistes du peintre Kazimir Malevitch, qui dans les années 1930 s’est battu, à travers ses peintures, contre la dictature stalinienne.

Membres

Milan Fras (Chant)

En 1978, Dejan Knez forma son premier groupe Salte moral. On peut considérer Salte moral comme étant la première incarnation de Laibach. Lors de l’été 1980, Dejan suite à une suggestion du son père de Janez Knez, un célèbre peintre et artiste slovène, le groupe changea le nom en Laibach. Cette première mouture inclus Dejan Knez, Srečko Bajda, Andrej Lupinc, Tomaž Hostnik et Bine Žerko.

Peu de temps après, le cousin de Knez, Ivan (Jani) Novak et Milan Fras rejoignirent le groupe. Dans cette toute première période Laibach fut un quintette, mais ensuite le groupe déclara que Laibach possède seulement quatre membres – ‘Vier Personen’ parfois crédité sous les pseudonymes de Dachauer, Keller, Salliger et Eber.

Depuis le milieu des années 1980 jusqu’au milieu des années 1990 les quatre membres du groupe à temps plein ont été Dejan Knez, Milan Fras, Ervin Markošek et Ivan (Jani) Novak.

Puis de temps à autre, certain musiciens, comme Oto Rimele (du groupe Lačni Franc), Nikola Sekulović, célèbre bassiste de Demolition Group , et d’autres musiciens (comme Matej Mršnik et Roman Dečman) ont rejoint Laibach. La chanteuse slovène Anja Rupel a également chanté dans le groupe notamment dans la reprise des Beatles Across the Universe.

Malheureusement, Ervin Markošek et Dejan Knez ont dû quitter le groupe suite à des problèmes de drogue. Knez rejoignit à nouveau le groupe au cours de la tournée de l’album WAT et à nouveau pour la promotion du concert Kunst der Fuge à Leipzig. Dans l’intervalle, Knez n’était pas dans le groupe.

Markošek apparaît de nouveau sur les photos de presse à la sortie de l’album WAT.

À l’occasion de l’album Volk se joignirent à Laibach Boris Benko et Primož Hladnik du groupe Silence.

Actuellement (Volk)

  • Milan Fras – chant
  • Ivan Novak – éclairage et projection
  • Mina Špiler – voix, synthétiseur
  • Janez Gabrič – batterie
  • Luka Jamnik – synthétiseur
  • Primož Hladnik – (membre du groupe slovène Silence) synthétiseur
  • Eva Breznikar – (membre du groupe slovène Make Up 2) voix, percussions
  • Nataša Regovec – (ancien membre du groupe pop slovène Make Up 2) voix, percussions
  • Damjan Bizilj – synthétiseur

Actuellement (KunstDerFuge)

  • Luka Jamnik – electronique
  • Iztok Turk – electronique
  • Janez Gabrič – batterie
  • Primož Hladnik – electronique
  • Ivan Novak – electronique et voix

Précédent

  • Tomaž Hostnik – chanteur (décédé)(†1982)
  • Dejan Knez – (fondateur) claviers, l’électronique, batterie (quitte le groupe après l’album WAT)
  • Ervin Markošek – batterie, claviers, l’électronique (quitte le groupe en 1989, y est retourné pour le l’ album Kapital, apparaît sur les photos jusqu’à WAT)
  • Nikola Sekulović – basse
  • Matej Mršnik – guitares
  • Dragoslav Draža Radojković – batteries
  • Srečko Bajda (fondateur)
  • Dare Hocevar – basse
  • Borut Kržišnik – guitare
  • Oto Rimele – guitare
  • Andrej Lupinc (fondateur)
  • Mina Špiler – chant
  • Anja Rupel – chant
  • Bine Zerko (fondateur)

Controverse

Laibach a souvent été accusé d’avoir des positions politiques variant de l’extrême gauche à l’extrême droite en raison de leur utilisation d’uniformes et d’un style esthétique totalitaire et également en raison de l’influence wagnerienne dans certaines de leur musique.

Ils ont également été accusés d’être membres d’un mouvement néonazi réincarnant une vision moderne du national-socialisme. Laibach a toujours nié cette appartenance, répétant « Nous sommes autant fascistes que Hitler était peintre » lorsqu’ils sont confrontés à de telles accusations1.

Apparitions dans la culture populaire

  • En 2002, Laibach apparaît pour la première fois dans des médias populaires grâce au film Spider-Man, avec la chanson « Panorama » Cette chanson était sortie pour la première fois en 1985
  • En 2006, un personnage de fiction inspiré de Milan Fras, apparaît dans le Comics Kingdom Come « Absolute Edition » 2. Son nom est « Von Bach »

Dans ce document, il apparaît vêtu d’un uniforme sorti de l’univers de Laibach et possède une croix tatouée sur sa poitrine. Il est décrit comme suit: « de langue allemande c’est un être surhumain. Il est l’exemple type du super méchant (villain) Hitleresque. La croix sur sa poitrine est évocateur du type de symboles utilisés par les fascistes. Von Bach a les mots «Liebe» (amour) et «Hass» (la haine) tatoué sur son bras . En fait, tout son corps a été recouvert d’un grand tatouage de couleur sombre c’est sa véritable couleur chair qui forme les dessins sur son corps

Discographie

Laibach le 7.7.2007 / Tanz Mit Laibach

7″ Singles

  • Life Is Life/Germania (Mute Rec., 1987, Londres)
  • Sympathy For The Devil/Sympathy For The Devil (deux differentes versions) (Mute Rec., 1988, Londres)
  • Across The Universe/Maggie Mae (Mute Rec., 1988, Londres)

12″ Singles

  • Boji/Sila/Brat Moj (L.A.Y.L.A.H. (en association avec Les Disques Du Crepuscule), 1984, Bruxelles)
  • Panorama/Decree (East-West Trading Comp. (Cherry Red), 1984, Londres)
  • Die Liebe/Groesste Kraft (Cherry Red, 1985)
  • Geburt Einer Nation/Leben Heisst Leben (ins.) (Mute Rec., 1987, Londres)
  • Life Is Life/Germania/Life (Mute Rec., 1987, Londres)
  • Sympathy For The Devil 1/Laibach, 300.000 V.K. (Mute Rec., 1988, Londres)
  • Sympathy For The Devil 2/Germania, 300.000 V.K. (Mute Rec., 1988, Londres)
  • Sympathy For The Devil/Sympathy For The Devil (Mute Rec., 1988, Londres)
  • Across The Universe/Maggie Mae/Get Back (Mute Rec., 1988, Londres)
  • 3. Oktober/Geburt Einer Nation (live) (Mute Rec./Intercord Gmbh, 1990, Londres/Stuttgart)
  • Wirtschaft Ist Tot/Wirtschaft Ist Tot (Mute Rec., 1992, Londres)
  • Wirtschaft Ist Tot/Sympathy For The Devil ((remix) Mute Rec., 1992, Londres)
  • Final Countdown/Final Countdown (Mute Rec., 1994, Londres)
  • In The Army Now/War (Mute Rec., 1995, Londres)
  • God Is God (Mute Rec, 1996, Londres)
  • Tanz Mit Laibach (Mute Rec., 2004, Londres)
  • Das Spiel Ist Aus (Mute Rec., 2004, Londres)
  • Anglia (album) (Mute Rec., 2006, Londres)

Singles CD

  • Sympathy For The Devil/Sympathy For The Devil/Sympathy For The Devil Mute Rec., 1988, Londres)
  • Across The Universe/Maggie Mae/Get Back (Mute Rec., 1988, Londres)
  • Panorama/Die Liebe/Decree/Groesste Kraft (Cherry Red, 1989, Londres)
  • 3. Oktober/Geburt Einer Nation (live) Mute Rec./Intercord Gmbh, 1990, Londres/Stuttgart
  • Wirtschaft Ist Tot/Wirtschaft Ist Tot (Mute Rec., 1992, Londres)
  • Final Countdown/Final Countdown (Mute Rec., 1994, Londres)
  • Laibach Re-mixes (Earache, 1994, Nottingham, avec Morbid Angel, 2 titres chacun)
  • In The Army Now/War (Mute Rec., 1995, Londres)
  • Jesus Christ Superstar / God Is God (Mute Rec., 1996, Londres)
  • Tanz Mit Laibach (Mute Rec., 2004, Londres)
  • Das Spiel Ist Aus (Mute Rec., 2004, Londres)
  • Anglia (album) (Mute Rec., 2006, Londres)

Albums

Vinyl

  • Laibach (Ropot, 1985, Ljubljana)
  • Rekapitulacija 1980-1984 (Walter Ulbricht Schallfolien, 1985, Hambourg)
  • Neu Konservatiw (live) ( 1985, Hambourg)
  • Nova Akropola (Cherry Red, 1985 (1987), Londres)
  • The Occupied Europe Tour 83-85 (live) (Side Effects Rec., 1986 (1990), Londres)
  • Opus Dei (Mute Rec., 1987, Londres) ; inclus dans 1001 Albums You Must Hear Before You Die (2006)
  • Slovenska Akropola (Ropot, 1987, Ljubljana)
  • Krst Pod Triglavom – Baptism/Klangniederschrift Einer Taufe ((2x LP box)Walter Ulbricht Schallfolien, 1987, Hambuorg (Sub Rosa, 1988, Bruxelles))
  • Let It Be (Mute Rec., 1988, Londres)
  • Macbeth (Mute Rec., 1990, Londres)
  • Sympathy For The Devil (Mute Rec., 1990, Londres)
  • Kapital (Mute Rec., 1992, Londres)
  • NATO (Mute Lec., 1994, Londres)
  • Jesus Christ Superstars (Mute Rec., 1996, Londres)
  • WAT (Mute Rec., 2003, Londres)

CD

  • Opus Dei (Mute Rec., 1987, Londres)
  • Rekapitulacija 1980-1984 ((double CD )Walter Ulbricht Schallfolien, 1987, Hambourg)
  • Let It Be (Mute Rec., 1988, Londres)
  • Nova Akropola (Cherry Red, 1988, Londres)
  • Macbeth (Mute Rec., 1990, Londres)
  • Sympathy For The Devil (Mute Rec., 1990, Londres)
  • Kapital (Mute Rec., 1992, Londres)
  • Ljubljana – Zagreb – Beograd (The Grey Area/Mute Rec., 1993, Londres)
  • NATO (Mute Rec., 1994, Londres)
  • Slovenska Akropola (Ropot, 1995, Ljubljana)
  • Laibach (Ropot, 1995, Ljubljana)
  • Occupied Europe Nato Tour 1994-95 (The Grey Area/Mute Rec., 1996, Londres)
  • Jesus Christ Superstars (Mute Rec., 1996, Londres)* M.B. December 21, 1984 (The Grey Area/Mute Rec., 1997, Londres)
  • Rekapitulacija 1980-1984 (NSK Recordings, 2002, Ljubljana)
  • Neu Konservatiw (live) (Cold Spring, 2003, Northants)
  • Laibach (NSK Recordings, 1999, Ljubljana)
  • The John Peel Sessions (Strange Fruit, 2002, Londres)
  • WAT (Mute Rec., 2003, Londres)
  • Anthems ((double CD avec booklet) Mute Rec., 2004, Londres)
  • Volk (Mute Rec., 2006, Londres)
  • Volk Tour London CC Club (Live Here Now, 2007).
  • Laibachkunstderfuge (MP3 – Mute Rec., 5. 5. 2008, London/CD – Dallas Rec., 2008, Ljubljana – version CD seulement disponible en Slovenie)

Cassette

  • Laibach/Last Few Days (Skuc, 1983, Ljubljana)
  • Documents Of Opression ((live from N.L. Centrum, Amsterdam) Staal Tape, 1984, Amsterdam)
  • Vstajenje v Berlinu ((live in Berlin 1984) Skuc, 1984, Ljubljana)
  • Life In Hell ((live from Hell, ‘s-Hertogenbosch, 1985) V2, 1985, ‘s-Hertogenbosch)
  • Ein Schauspieler ((live from the N.L. Centrum Amsterdam Church, 1985) Staal Tape, 1985, Amsterdam)
  • Divergences/Divisions ((live in Bordeaux, 1986) Le Reseau, 1986, Bordeaux/Toulouse)

Vidéographie

  • Laibach (clips) (2004).
  • Laibach, A Film from Slovenia (Occupied Europe Nato Tour 1994-95) (2004) concert enregistré par la radio slovène RA2, le 26 octobre 1995 au Dakota DC3 à Ljubljana.
  • Divided state of America (2006) reportage sur la tournée aux États-Unis + concert de la tournée WAT, Paris, La locomotive.
  • Volk – Dead In Trbovlje (2008) (Live 2007)

Bibliographie

  • Humbertclaude Eric, Empreintes : regards sur la création musicale contemporaine, Paris, L’Harmattan, 2008, pp. 9-14. ISBN 978-2-296-06979-4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s